Aller au contenu principal
x

Le 11 septembre 2019, une cérémonie officielle a marqué la remise d’un buste à l’effigie du Dr Alexandre Yersin par la Fondation Pasteur Suisse et l’Institut Pasteur du Laos à l’Ensemble Hospitalier de la Côte (EHC). 
La cérémonie s’est déroulée en présence du prix Nobel de chimie, le Prof. Jacques Dubochet, du Syndic de Morges, M. Vincent Jaques, ainsi que du Directeur général de l’EHC, le Dr Mikael de Rham. Le Dr Paul Brey, directeur de l’Institut Pasteur du Laos, et M. Alexander Dembitz, vice-président de la Fondation Pasteur Suisse, ont remis à l'EHC le buste qui sera placé à l'Hôpital de Morges.
 

 

 

 

 

Alexandre Yersin (1863-1943) 

Originaire d’Aubonne, Alexandre Yersin passe son enfance à Morges, accomplit des études de médecine en Allemagne, puis devient médecin à Paris où il rejoint le tout nouvel Institut Pasteur. Plus qu’un médecin et qu'un savant, Alexandre Yersin est un explorateur, un aventurier et un entrepreneur. Pris de l'envie de voyager, il est engagé par la compagnie navale des Messageries maritimes et rejoint l'Indochine française (Saigon) en octobre 1890.  Il ne reviendra jamais vivre en Europe. Il parcourt l'Indochine à cheval, à pied et mène des expéditions à travers la jungle, avant de découvrir la baie de Nha Trang (Vietnam). 

C’est en 1894, mandaté par le gouvernement français, qu’il découvre le bacille de la peste à Hong Kong. Suite à cela, il développe la préparation du premier sérum anti-pesteux en collaboration avec l’Institut Pasteur de Paris. En 1895, il crée à Nha Trang le deuxième Institut Pasteur d'Indochine, dans lequel il soignera gratuitement les habitants. Il a ainsi contribué au développement du Réseau International des Instituts Pasteur, qui compte aujourd’hui  33 établissements dans 25 pays.
Dès 1898, il s’intéresse à la culture de l’hévéa (arbre à caoutchouc), qu’il introduit dans la région de Nha Trang puis il fournit les frères Michelin, ce qui lui permet de financer ses recherches médicales. Il entreprend aussi l’acclimatation de l’arbre à quinquina, grâce à laquelle l’Indochine a pu faire face à ses besoins en quinine pendant la 2ème guerre mondiale. Il fonde l'École de Médecine de Hanoi en 1902 et en est le premier directeur. Décédé en 1943 à Nha Trang, il y est encore quasiment vénéré aujourd'hui. Reconnu comme un bienfaiteur dans cette région, il a été nommé citoyen d’honneur du Vietnam à titre posthume en 2014.      

 


PRESSE

Le Dr Yersin de retour à Morge - La Côte 12.09.2019 

Journal de Morges 13.09.2019

Un buste du Vietnam pour honorer Yersin à Morges - ATS 04.09.2019